Carte bancaire : découvrez les offres gratuites des banques en ligne

Les banques en ligne ne cessent d’innover leurs offres, il faut dire que la course aux nouveaux clients bat son plein actuellement. Parmi les promotions qu’elles proposent, il y a la carte bancaire gratuite. Les détails.

A la découverte des offres gratuites de Boursorama et d’ING Direct

ouvrir-un-compte-bancaire-en-ligne

Si Boursorama est considérée comme étant la première banque en ligne du moment, ce n’est pas pour rien. En effet, cette banque en ligne offre une carte Premier gratuite à tout nouveau client sans obligation de domiciliation de compte. Le versement minimum devra seulement être de 2400 euros par mois. S’il s’agit d’un compte épargne, un dépôt de 10.000 euros est exigé. Chez ING Direct, les titulaires d’un compte joint bénéficient d’une seconde carte MasterCard Gold gratuite. Il est à noter que ces cartes premium ne présentent aucune limite de durée.

Carte bancaire : zéro euro chez Fortuneo, payante chez Net Agence

Fortuneo offre aussi gratuitement la carte World Elite à tout nouveau client. Pour pouvoir profiter de cette offre, il faut être titulaire d’un compte courant. Il faut aussi remplir les conditions pour être propriétaire de plusieurs cartes. Chez Net Agence, par contre, la carte Premium n’est pas gratuite. Il en est de même chez Agence Directe. Pour information, les banques traditionnelles facturent les cartes bancaires, plus précisément la carte MasterCard World Elite, aux alentours de 300 euros.
La carte bancaire est devenue un produit bancaire indispensable. Il faut savoir que la plupart des banques en ligne la propose gratuitement, sous réserve que le client remplisse certaines conditions.

La prolifération des banques en ligne entraîne une mise en concurrence naturelle sur les services proposées dans les différents domaines de la banque tels que les taux d’épargne pratiqués, les frais de gestion ou encore la gratuité ou non de la carte bancaire.

Et dans ce domaine, Monabanq fait figure de mauvais élève à cause de la médiocrité de ses services et des frais occasionnés lors de l’utilisation du compte. D’emblée, Monabanq propose la gratuité de la carte pour une année seulement là ou tous ses concurrents s’engagent sur une gratuité totale. De plus Monabanq facture les retraits à 1 € à partir du onzième retrait dans le mois. Le guide de tarification de Monabanq est assez confus mais il montre que la banque en ligne facture beaucoup d’options et pratique des frais de gestion qui ne porte pas leur nom. Par exemple, certains virements valent 3 € s’ils sont effectués par un autre moyen que le compte en ligne. Parallèlement, dans l’extrait standard des tarifs Monabanq écrit noir sur blanc qu’il facture une commission d’intervention par opération de 7.5 €. De même l’assurance perte et vol des moyens de paiement (Garantie Sécurité) coûte 24 € par an.

S’il est vrai que Monabanq pratique des tarifs en moyenne 60 % moins chers que les banques classiques, elle reste cependant une des banques les plus onéreuses du web. De plus Monabanq encourage peu l’ouverture d’un compte avec des promotions là ou la concurrence propose régulièrement des sommes d’argent ou des formules de parrainage pour ouvrir un compte courant ou un livret d’épargne.

Seul le taux de 1.50 % du livret d’épargne Monabanq présente un réel avantage concurrentiel par rapport à certaines autres banques. Il est un placement intéressant et sans risque qui rapporte de l’argent.

De manière générale, le service client de la banque est à la hauteur avec la possibilité de joindre la banque en ligne par mail ou par téléphone 6 jours sur 7. Par contre, les services accessibles par smartphone présentent un défaut majeur puisqu’il est impossible d’effectuer un virement à un destinataire qui n’est pas déjà inscrit dans la base de données du compte. 

En conclusion, Monabanq propose des services de qualité mais toujours en deçà des ses principaux concurrents. La complexité de la tarification rend parfois opaque la simple compréhension des tarifs et ils restent quoi qu’ils en soient supérieurs à ceux pratiqués par la concurrence. De plus la non gratuité de la carte à partir de la deuxième année est une aberration.